Essayer De Ne Pas Pleurer Militaire Tunisie

12h13: L'assaillant qui a tué dimanche deux personnes sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille était détenteur d'un passeport tunisien et les enquêteurs mènent des investigations pour confirmer son identité, a déclaré lundi le procureur de Paris.

Connu sous sept identités des services de police pour des faits de droit commun, l'homme avait été interpellé vendredi à Lyon pour vol à l'étalage. Dans le cadre de sa garde à vue, "il a alors présenté un passeport tunisien délivré le 18 novembre 2014 au nom de Ahmed H., né le 9 novembre 1987 à Bizerte en Tunisie", a indiqué le procureur François Molins lors d'une conférence de presse.

Des investigations sont "en cours pour s'assurer de l'authenticité" du passeport, qu'il n'avait pas sur lui au moment de l'attaque à Marseille.

12h11: François Molins, le procureur de la République de Paris, s'exprime pendant une conférence de presse

"Toutes mes pensées émues se tournent vers les familles des victimes"

La section antiterroriste de parquet a été saisie, a réaffirmé le procureur

"Une enquête en flagrance a été ouverte"

"L'auteur est arrivé en gare à 13h32 et s'est rendu sur le parvis"

"Une passante a courageusement tenté d'intervenir"

"L'arme était un couteau dont la lame mesurait une vingtaine de centimètres"

"L'agresseur s'est rué sur des militaires après avoir poignardé les jeunes filles"

L'agresseur a "rapidement été identifié comme ayant été signalé à sept reprises depuis 2005 sous sept identités différentes"

"Le suspect a indiqué être consommateur de drogues dures et être divorcé"

11h46: Selon 20minutes, le suspect était connu sous huit identités différentes. Nos confrères précisent qu'elles étaient utilisées lors de ses différentes interpellations. "Les dates de naissance diffèrent à chaque fois tout comme les pays d'origine. Sur certains papiers, ils déclarent venir de Tunisie, sur d'autres d'Algérie", explique 20minutes.

07h41: Les 2 victimes de l'attaque sont en fait des cousines âgées de 17 et 21 ans

07h23: Selon les informations de France 3, l'assaillant qui a été abattu est un homme en situation irrégulière de nationalité algérienne.

06h00: Ce que l'ont sait ce matin

L'enquête se poursuit après l'attaque au couteau de Marseille revendiquée par l'organisation Etat islamique au cours de laquelle deux jeunes femmes ont été tuées sur le parvis de la gare Saint-Charles, dimanche en début d'après-midi.

Les investigations menées sous l'autorité du parquet antiterroriste de Paris doivent permettre de préciser le profil et l'itinéraire de l'auteur de l'attaque, âgé d'une trentaine d'années, qui aurait crié "Allah Akbar" selon des témoins, avant d'être abattu par des militaires.

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque dès dimanche soir, dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq et relayé par le centre américain de surveillance des sites jihadistes, SITE. "L'auteur (...) provient des soldats de l'Etat islamique", assure une "source de sécurité" citée par l'organe de propagande.

Une dizaine d'auditions de témoins ont été menées dès dimanche et plusieurs ont rapporté avoir entendu l'assaillant crier "Allah Akbar". Connu pour des faits de droit commun, sous plusieurs identités, il n'avait "pas de papiers sur lui", mais a été identifié grâce à ses empreintes digitales, selon une source proche de l'enquête. Il a été rapidement abattu par des militaires de l'opération Sentinelle, après les sommations.

Son comportement a été qualifié "d'étrange" par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, au vu des bandes de vidéo-surveillance: il "commence par commettre (son) crime sur une première personne, s'enfuit, puis revient sur ses pas pour tuer la seconde personne". "C'est un élément d'interrogation", a souligné M. Collomb.

Côté judiciaire, l'enquête a été ouverte pour assassinats et pour tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique. "Pour moi, c'est un attentat", a déclaré le maire LR de Marseille, Jean-Claude Gaudin. "Profondément indigné par cet acte barbare, en peine avec les familles et les proches des victimes de Marseille", a tweeté le président de la République Emmanuel Macron.

La ministre des Armées Florence Parly a salué le "professionnalisme" des militaires qui ont abattu l'agresseur.

La gare a été paralysée et le trafic des trains interrompu jusqu'à 18H30, avec des retards importants sur le trafic Sud-Est.

Le président LR de la région Paca, Renaud Muselier, a déploré sur Twitter "un acte barbare". "#Marseille pleure avec ses pauvres victimes. L'assassin aussi répugnant que ses motifs", a écrit le député de Marseille et chef de file de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon. Marine Le Pen, présidente du Front national, a dénoncé "le terrorisme", qui est "un acte de guerre contre notre pays".

.

Dimanche 1er octobre

.

22h43: Le Groupe Etat Islamique revendique l'attaque de la Gare Saint-Charles via son agence de presse Amaq.

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque, dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq et relayé par le centre américain de surveillance des sites jihadistes, SITE. "L'auteur (...) provient des soldats de l'Etat islamique", assure une "source de sécurité" citée par l'organe de propagande.

20h36: Le trafic des trains reprend progressivement à la gare Saint-Charles, toutes les voies sont accessibles

20h03: L'homme qui a tué l'assaillant est un réserviste de l'opération Sentinelle, âgé de 24 ans rapporte La Provence. "Il officie un week-end sur deux. L'homme a procédé à des sommations puis a tiré deux fois sur l'assaillant.", peut-on lire.

19h38: Christian Estrosi a adressé ses "pensées pour les proches des victimes de l'attaque gare Saint-Charles à Marseille"

19h32: L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy s'est dit "de tout coeur avec Marseille" et a exprimé "tout son soutien aux forces de l'ordre". "Face à la barbarie, nous ne devons rien céder", a-t-il écrit sur Twitter.

19h03:L'homme, qui a tué deux femmes ce dimanche sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille en criant "Allah Akbar", "est connu des services de police pour des faits de droit commun, mais il n'est pas fiché S", rapporte l'AFP.

"L'identité de l'homme est encore en cours de vérification mais ses empreintes le rattachent à des faits de droit commun" sous différentes identités, a précisé une source proche de l'enquête. En revanche, aucune de ces identités n'est connue des services de renseignement, selon cette même source. Il aurait une vingtaine d'années.

18h57: Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille: "Pour moi, c'est un attentat !"

18h50: Gérard Collomb prend la parole à Marseille:

"Cet acte est peut-être terroriste, mais nous ne pouvons l'affirmer à cette heure. Les militaires ont réagi avec beaucoup de sang froid et peut-être empêché que d'autres personnes ne soient victimes de l'individu en question. Il y a une dizaines de témoins de la scène qui sont entendus par des policiers. Plus de détails seront donnés par procureur de Marseille et de François Molins. Ce qui est étrange c'est qu'il a tué une personne puis est parti, puis est revenu tuer une deuxième personne"

18h40:Le trafic ferroviaire au départ et à destination de la gare de Marseille Saint-Charles, interrompu plus tôt dans la journée après l'attaque qui a fait deux victimes, a repris partiellement à partir de 17h30, a assuré une porte-parole de la SNCF à l'AFP. D'autre part, le président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur avait indiqué plus tôt la reprise du trafic, précisant que les "forces de l'ordre (avaient) sécurisé les rames et les voies".

18h07: Réaction d'Emmanuel Macron

18h04:"Notre vigilance doit rester maximale": l'ancien Président François Hollande a réagi en début de soirée à l'attaquer survenue à Marseille. "Toutes mes pensées et ma solidarité pour les deux victimes", a-t-il déclaré sur Twitter.

17h53: L'agresseur de la gare Saint-Charles a été identifié. Il s'agit d'un homme inconnu des services antiterroristes, connu pour une dizaine de faits de délinquance mineurs comme des vols à l'étalage ou du trafic de stupéfiants, selon France 2 citant une source policière.

L'agresseur de la gare Saint-Charles était connu sous sept identités différentes en France et dans plusieurs pays du Maghreb, précise une source policière à France 2.

17h42: Gérard Collomb le Ministre de l'Intérieur vient d'atterrir à Marseille. Il va se rendre Gare St Charles

17h38: Jean-Luc Mélenchon, le député LFI des Bouches-du-Rhône, a publié sur twitter une courte réaction à la suite de l'attentat à la gare Saint-Charles de Marseille qui a fait deux morts ce dimanche après-midi : "Marseille pleure avec ses pauvres victimes. L'assassin aussi répugnant que ses motifs".

17h29: Le Premier Ministre évoque "sa colère" et sa "tristesse" après l'attaque à Marseille

17h28: Marine Le Pen (FN), elle, déclare : «Face à ces meurtres barbares, notre espoir est qu'on prenne en haut enfin la mesure du danger que court notre peuple et qu'on considère enfin le terrorisme pour ce qu'il est, un acte de guerre et non pas un crime de droit commun ou un acte de délinquance comme un autre"

16h44: Samia Ghali, sénatrice PS des Bouches-du-Rhône, a réagi à l'attaque de la gare Saint-Charles : "C'est l’effroi, ça fait bizarre quand c’est votre ville qui est attaquée. La gare Saint-Charles, ce n'est pas un lieu neutre, c’est un lieu où, au-delà des passagers, c’est aussi les Marseillais qui vivent autour, a-t-elle déclaré au micro de BFM-TV. C’est toujours choquant, et malheureusement inquiétant. Il faut être très très prudent dans les heures, voir les jours qui viennent".

16h38: Selon la Provence, l'assaillant qui aurait, selon des proches de la scène, autour d'une trentaine d'années, n'est porteur d'aucun papier d'identité. La Police judiciaire est en train de prendre ses empreintes digitales afin de les comparer aux fichiers nationaux. Pour l'heure donc on ne peut savoir s'il était fiché ou suivi par les services spécialisés du Renseignement.

16h28: Selon franceinfo, les deux victimes sont des femmes. La première a été égorgée, la seconde poignardée au thorax et à l'abdomen.

15h56: L'agresseur était âgé de 25-30 ans et était "d'origine maghrébine", selon une source policière à France 3. Il avait un couteau de boucher et un deuxième couteau. Avant de mourir, il a été menotté par des policiers en civil

.

.

15h51: "Mobilisation totale de l'Etat aux côtés des Marseillais", écrit Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement.

15h48:La SNCF demande aux clients de différer leurs voyages depuis et la gare Saint-Charles.

15h37: Le Parquet antiterroriste vient de saisir de l'affaire 

 La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête sur l'attaque à la gare Saint-Charles à Marseille. L'enquête est notamment ouverte pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste" et "tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique". Elle a été confiée à la Direction centrale de la police judiciaire et à la Direction générale de la sécurité intérieure.

15h36: Un homme armé d'un couteau a attaqué des passants devant la gare Saint-Charles à Marseille ce dimanche en début d'après-midi, a-t-on appris de sources concordantes. Deux passants sont décédés. Selon le préfet, deux personnes sont décédées dans l'attaque. L'attaque a eu lieu vers 13H45. L'assaillant aurait crié « Allah Akbar » en passant à l'acte, selon une source proche de l'enquête, qui envisage la piste terroriste. 

L'assaillant a été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle, a précisé le procureur de la République Xavier Tarabeux.

La police a demandé aux Marseillais d'éviter le secteur de la gare, une important opération étant en cours en début d'après-midi.

15h26: L'assaillant aurait crié «Allah Akbar» en passant à l'acte, selon une source proche de l'enquête, qui envisage la piste terroriste.

15h24: Le trafic est interrompu au départ et à l'arrivée de la gare Saint-Charles depuis 14h15, précisent la SNCF et la police nationale.

15h22:Mélanie, jointe par franceinfo, explique qu'elle se trouvait sur le parvis de la gare au moment de l'attaque :

"Il y avait un groupe de personnes assises sur un des bancs, à environ 100-150 mètres de moi. J'ai entendu des cris et vu un homme qui était assis sur le banc tomber à terre. J'ai entendu l'attaquant avec un couteau crier 'Allahu Akbar', et je l'ai vu essayer d'attaquer d'autres personnes."

15h20: Le Ministre de l'Intérieur va se rendre immédiatement sur place

15h14: Un homme a tué deux personnes au couteau dimanche gare Saint-Charles à Marseille, avant d'être abattu par des militaires, a-t-on appris auprès du préfet de police. "Deux victimes sont décédées par arme blanche", a déclaré à l'AFP Olivier de Mazières. L'attaque a eu lieu vers 13H45. L'assaillant aurait crié "Allah Akbar" en passant à l'acte, selon une source proche de l'enquête, qui envisage la piste terroriste.

L'assaillant a été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle, a précisé le procureur de la République Xavier Tarabeux.

15h01: La police a demandé aux Marseillais d'éviter le secteur de la gare, une importante opération étant en cours en début d'après-midi.

14h40: L'attaque a eu lieu vers 13h45. L'assaillant aurait crié "Allah Akbar" en passant à l'acte, selon une source proche de l'enquête, qui envisage la piste terroriste. Selon La Provence,l'assaillant muni d'un couteau aurait attaqué deux voyageurs sur les quais. 

14h38: Un homme a été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle à la gare Saint-Charles de Marseille après avoir attaqué des passants au couteau, ce dimanche, selon le parquet. 

Ailleurs sur le web

article

7777073650

Attaque de Tunis : "Si la France a perdu trois de ses enfants, la Tunisie a perdu trois de ses amis", a déclaré le président tunisien

Attaque de Tunis : "Si la France a perdu trois de ses enfants, la Tunisie a perdu trois de ses amis", a déclaré le président tunisien

RÉACTION - Beji Caid el Sebsi, le Président tunisien, s'est exprimé après l'attaque du musée du Bardo causant 21 morts dont trois français.

http://www.rtl.fr/actu/international/si-la-france-a-perdu-trois-de-ses-enfants-la-tunisie-a-perdu-trois-de-ses-amis-a-declare-le-president-tunisien-7777073650

2015-03-20 18:28:00

http://media.rtl.fr/cache/MW3b-ZlSd9iJfKi8U6JmCw/330v220-2/online/image/2015/0320/7777073777_beji-caid-el-sebsi-le-president-tunisien-le-20-mars-2015.jpg

Categories: 1

0 Replies to “Essayer De Ne Pas Pleurer Militaire Tunisie”

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *